Déclaration d'Indépendance des Provinces de l'Empire

Les Diètes de toutes les provinces signataires, sur proposition des Diètes de la Province Sénatoriale des Deux-Amathies et du Domaine Princier de Kürland, adoptent unanimement, ce troisième jour du second mois de l'an de grâce mil neuf cent vingt, le texte qui suit, et proclament leur adhésion ainsi que celles des peuples qu'elles représentent à ses termes et à son esprit.

Attendu:

  1. Que la Charte octroyée par feu Sa Majesté Impériale et Royale Isaac VI, Empereur d'Occident, en l'an de grâce mil huit cent soixante-trois, visait à la création d'un ensemble dont la grandeur eût dépassé la somme de celles de ses parties, qu'on eût nommé Empire par la Grâce des Cieux, regroupant les Terres d'Occident;
  2. Que cette Charte eût, sur le long terme, aboli les privilèges, status particuliers et traitements de faveur qui eussent subsisté, pour établir une véritable communauté transnationale, s'étendant sur l'ensemble du Continent Occidental;
  3. Que si la direction de ceux qu'on nomme et nommera communément les Grands Souverains Éclairés, de Géopélia puis d'Occident, se fût poursuivie, une telle communauté se fût nécessairement muée, par le jeu incessant des influences réciproques, brassages et autres échanges inhérents aux relations entre sociétés humaines, en une unique nation qu'on eût simplement nommée Occident;
  4. Qu'une telle nation eût nécessairement tendu, sous l'impulsion d'un peuple uni, donc désireux de jouir pleinement de sa souveraineté et de son indépendance, vers l'établissement d'un État guidé par des idéaux de liberté, de démocratie et de puissance dans un but humaniste et éclairé;
  5. Que S.M.I.R. Ilbérich Ier, par ses mesures visant notamment à exclure progressivement les citoyens de l'Empire qui ne seraient pas d'ascendance géopéliane de tous les postes au mérite au sein des institutions impériales, entre autres mesures discriminatoires, contredit tant bien la lettre que l'esprit de la Charte ainsi que tous les décrets, lois et sénatus-consultes visant à l'intégration des citoyens des provinces non-géopélianes pris entre le 31 mars 1808 et le 30 septembre 1919;
  6. Que dans un Etat où seront reniés plus d'un siècle de droits et d'union au sein d'un système impérial comme dans une improbable union libre entre nations, la réalisation des idéaux invoqués ci-dessus sera impossible;

Il est proclamé ceci, au noms des peuples représentés par les Diètes signataires.

  1. Les provinces signataires du présent texte cessent définitivement de reconnaître toute autre forme d'autorité que celles qu'elles auront décidé d'établir au nom de la nationalité qu'elles représentent, et ce à partir du cinquième jour de ce mois à minuit et une minute.
  2. À partir de cet instant, seront constituées les nations germinaliennes, herdochoises, izhvèstes, sépharianaises et sephniroises, indépendantes tant bien de l'Empire Occidental que les unes des autres, ainsi que leurs Etats respectifs selon les formes que décideront les représentants des peuples concernés. Seront également constituées les armées de ces nations, selon des modalités qui devront être décidées au cas par cas, dans chaque région militaire, à la majorité des officiers, sous-officiers et soldats non-géopélians; il en ira de même pour les forces navales.
  3. Les nations indépendantes jurent de s'allier et de collaborer jusqu'au renversement du tyran Ilbérich Ier, qui devra être suivi de l'établissement d'un régime géopélian respectueux de l'indépendance des nations, ainsi que pour la propagation de la démocratie de par le monde, à commencer par le Continent Occidental.
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License