Freutsch

Écriture

Le Freutsch s'écrit avec les 26 lettres de l'alphabet latin, trois voyelles surmontées d'un Umlaut (sorte de tréma) ä, ö et ü, et un symbole graphique spécial ß, eszett (fusion de « s » et de « z », ou de deux « s ») ou scharfes S, utilisé en lieu et place de ss dans certains cas (principalement après une voyelle longue ou une diphtongue). Les Texte Officeux de la province, sont imprimé en écriture gothique (Fraktur).

Orthographe

Contrairement à d'autre langues, le Freutsch classique (Hochfreutsch) se prononce de manière assez conforme au texte écrit, hormis pour les mots d'emprunt.
Toutefois, les étrangers rencontrent généralement quelques difficultés, listées ci-dessous.
Les deux prononciations du ch n'existent pas à l'étranger :

après a, u et o, il se prononce /χ/, comme en espagnol dans Juan, « Jean » ;
après i, e, ä, ö et ü, il se prononce /ç/, comme en grec moderne dans Όχι, « non ».

Le coup de glotte au début des mots (et de certaines syllabes) commençant par une voyelle marque une séparation nette entre les mots. On ne lie pas les mots entre eux

Le h est aspiré.

L'accent tonique est assez souvent placé sur la première syllabe. Il revêt une importance capitale. Deux mots apparemment identiques (comme par exemple übersetzen) auront des significations entièrement différentes selon que la préposition (über) ou le verbe (setzen) sera accentué.
- übersetzen = traduire (passé composé : übersetzt)
- übersetzen = traverser un fleuve, aller sur l'autre rive (p.c. : übergesetzt).

La longueur des voyelles doit être scrupuleusement respectée. Alors qu'en générale dans les langues étrangers on ne fait pratiquement pas de différence entre les voyelles longues et les voyelles courtes (pâtes et pattes, âne et Anne), le Freutsch exige de distinguer les deux - au risque de malentendus funestes.

- Du bist ein Ass = Tu es un as !
- Du bist ein Aas = Tu es un salaud ! (littéralement : une charogne)

Conjugaison

Le principe de la conjugaison Freutsch est assez proche du principe de la conjugaison française. Les différences notables sont :
L'existence du subjonctif, essentiellement destiné à relater les propos d'autrui.

La différence entre passif-action (Das Haus wird gebaut, la maison est [en train d'être] construite) et passif-état (Das Haus ist gebaut, la maison est construite [elle est finie]).

En ce qui concerne la morphologie, les deux principaux types de verbes sont

Les verbes faibles, qui conservent leur radical et ont un participe passé en -(e)t. Ces verbes sont le plus souvent réguliers.

Les verbes forts, qui modifient leur radical au prétérit, au participe passé et parfois au présent. Ils ont un participe passé en -en. Ils sont dits irréguliers, le changement de radical n'étant pas prévisible.

Parmi les verbes irréguliers se rangent également les auxiliaires de mode (können, pouvoir ; dürfen, avoir le droit; etc.), qui sont employés dans un nombre important de contextes différents.

Déclinaison

La déclinaison du Freutsch comporte quatre cas, le nominatif, l'accusatif, le datif et le génitif, auxquels s'ajoutent trois genres, le masculin, le féminin et le neutre ainsi que deux nombres, le singulier et le pluriel.
Le porteur essentiel de la marque de déclinaison est le déterminant, secondé par l'adjectif épithète.

Les déclinaisons sont employées :

Pour indiquer la fonction d'un groupe nominal : sujet, objet, complément d'attribution, ou complément du nom.
Après certaines prépositions (Wechselpräpositionen) pour indiquer s'il y a changement de lieu ou non
En fonction du cas exigé par les prépositions ainsi que par les verbes, les adjectifs ou les noms suivis d'un complément

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License